Anales de la Universidad de Alicante. Historia Medieval

L’Adriatique, golfe de Venise? Commerce, ports et relations à la fin du Moyen Âge

Jean-Claude Hocquet

DOI: https://doi.org/10.14198/medieval.20224

Resumen

Aux xive et xve siècles, Venise, placée favorablement en Méditerranée, à proximité des grands fleuves et de cols alpins qui conduisent en Lombardie ou en Allemagne et en Flandre, tente d’imposer un monopole de navigation et de commerce à la mer Adriatique considérée comme son Golfe. Elle bénéficie de son avance technique et de son organisation (l’Arsenal), de ses bateaux (nefs coques, galères), de ses connaissances financières, de sa richesse et de l’expérience acquise par ses marchands sur les places du Levant comme à l’Ouest. Cité sans campagne (ville sans contado), elle fait venir de l’extérieur, par la mer ou par les fleuves, tout ce qui est nécessaire à sa population (matériaux de construction, bois de chauffage, et tout le vivre, céréales, vin, huile et bétail) et à son industrie navale ou textile (draperie et soierie), elle craint de manquer et met à contribution une vaste partie de l’Europe, Pourtant, elle se heurte à de graves difficultés en Adriatique même, à la piraterie, aux puissances riveraines, aux ports concurrents, Raguse et Ancône, à l’intrusion du capital et de marchands toscans dans les ports de Dalmatie, elle cherche à appliquer son monopole aux territoires qu’elle domine politiquement et qui constituent son empire, mais, par peur de la contrebande qui ruinerait ses recettes douanières et fiscales, elle réduit l’activité maritime et commerciale de ses territoires-sujets. Les marchands vénitiens font certes commerce où ils veulent mais dès qu’ils entrent en Adriatique, ils doivent se rendre à Venise avec leurs marchandises et non dans un autre port. Venise semble forte de sa puissance assise sur des points d’appui solides et sur la faiblesse de ses adversaires : si Gênes n’est plus une menace, de nouveaux dangers menacent en Adriatique même, les Turcs ottomans contre qui Venise commence à mener d’épuisantes guerres. 


Palabras clave

Venise; Adriatique; monopole; concurrence; sel; marchands

Texto completo:

PDF (Français) Estadísticas

Referencias

Anselmi, S. (1991). Adriatico. Studi di storia, secoli XIV-XIX. Clua, Ancône.

Anselmi, S. (1991). Ultime storie di Adriatico, il Mulino. Bologne.

Balestrieri, D. et Pasini, P. (éds.) (2001). Pesca e pescatori dal tardo Medioevo alla prima età moderna. Milan: Leonardo Arte.

Bonfante, G., Budrovich, A. et Tolomeo, R. (éds.) (1983-86). L’eredità di Roma nelle città della Dalmazia durante il Medioevo, 3 vol., Soc. Dalmata di st. Rome.

Brogiolo, G. et Delogu, P. (éds.) (2005). L’Adriatico dalla tarda Antichità all’età Carolingia. Florence: All’insegna del Giglio.

Cabanes, P. (éd.) (2001). Histoire de l’Adriatique. Paris: Seuil.

Cessi, R. (1953). La Repubblica di Venezia e il problema adriatico. Naples: Ed. scient. Italiane.

De Nicolò, M. L. (2004). Microcosmi mediterranei. Le comunità dei pescatori nell’età Moderna. Bologne: Clueb.

Doumerc, B. (2013). L’Adriatique, une proie dans les griffes du lion vénitien (XIe- XVIe siècle). In Nef A. (Ed.), Les territoires de la Méditerranée, XIe-XVIe siècle (pp. 15- 34). Rennes: PU. https://doi.org/10.4000/books.pur.118916

Ducellier, A. (1981). La façade maritime de l’Albanie au Moyen Âge. Durazzo et Valona du XIe au XVe siècle. Thessalonique: Institute for Balkans Studies.

Fede, B. (éd.) (2007). Genti nel delta da Spina a Comacchio. Uomini, territorio e culto dall’Antichità all’alto Medioevo. Ferrare: Corbo.

Figliuolo, B. (2020). Alle origini del mercato nazionale. Strutture economiche e spazi commerciali nell’Italia medievale. Udine: Forum.

Hocquet, J-C. (2012). Venise et le monopole du sel. Production, commerce et finance d’une République marchande, 2 vol. Paris: Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti – Venise et les Belles-Lettres. https://doi.org/10.14375/NP.9782369431169

Hocquet, J-C. (2006). Venise et la Mer, XIIe-XVIIIe siècles. Paris: Fayard.

Hocquet, J-C. (2021). Le marchand de Venise, acteur de l’économie et de la société du Quattrocento. Paris: Fayard.

Hoffmann, J. (1969). Venedig und die Narentaner, Studi Veneziani, XI, 3-41.

Ivetić, E. (2019). Storia dell’Adriatico. Un mare e la sua civiltà. Bologne: il Mulino.

Krekić, B. (1997). Venezia e l’Adriatico, in Storia di Venezia, III, La formazione dello Stato patrizio. Rome.

Krekić, B. (2007). Unequal rivals. Essays on relations between Dubrovnik and Venice in the Thirteenth and Fourteenth centuries. Zagreb-Dubrovnik: Croatian Academy of Sciences and Arts.

Martin, J-M. (1993). La Pouille du VIe au XIIe siècles. Rome: Ecole française.

Marzari, M. (1982). Il bragozzo. Storia e tradizioni della tipica barca da pesca dell’Adriatico. Milan: Mursia.

Mueller, R. C. (1996). Aspects of Venetian Sovereignity in Medieval and Renais¬sance Dalmatia. In Dempsey C. éd., Quattrocento Adriatico. Fifteenth Century Art of the Adriatic Rim (pp. 29-56 et 225-230).. Bologne: Nuova Alfa Editoriale.

Raukar, T. (1977). Zadar u XV stoljecu. Ekonomski razvoj i drustveni odnosi. Zagreb: Centar za povijesne znanosti, Odjel za hrvatsku povijest.

Rokai, P. (1995). Dubrovnik i Ankonitanska marka u srednjem veku. Novi Sad: Filozofski fakul¬tet.




DOI: https://doi.org/10.14198/medieval.20224

Copyright (c) 2022 Jean-Claude Hocquet

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.